L'association

Text Size

Qui sommes nous ?

QUI ?
L
'Association Radio Etréchy Musique Information était une radio locale temporaire, née de la passion de quelques "radiophiles", désireux de donner vie à un media local couvrant la zone d'Etréchy (village dans le sud du département de l'Essonne, 6.100 habitants). Certains de ses membres sont passionnés de radio, d'autres de musique. La diffusion sur la sonorisation publique ayant eu des signes de faiblesse, la diffusion radiophonique était devenue une évidence, et, le 21/02/1998, les statuts de L.A.R.E.M.I. étaient rédigés.

 

POURQUOI ?

Un petit extrait des statuts de L.A.R.E.M.I. pour l'édification des masses,  :
"...
L.A.R.E.M.I. a pour but, à Etréchy, de distraire, informer et resserrer les liens entre ses habitants. Dans un esprit de désintéressement, elle veut être un élément dynamique de convivialité dans le village et encourager la solidarité.
L.A.R.E.M.I. poursuit ce but, notamment, grâce à la radiodiffusion locale, en promouvant les manifestations des associations locales (...) et la chanson française. Dans un cadre laïc et apolitique, elle veille à renforcer les valeurs de citoyenneté et œuvre à la défense des libertés et de la démocratie.
..."

Premières déductions de nos statuts : 
- dirigeants d'associations, communiquez nous l'actualité de votre association (s.v.p. par écrit),
- chanteurs, chanteuses, communiquez nous votre actualité.
Deuxième déduction de nos statuts : nous sommes à votre disposition !

Mais "apolitique" ne veut pas dire insensible : dans nos ARCHIVES, vous trouverez les pages concernant notre position sur l'aménagement du Champ de foire communal. 

 

LA DIFFUSION DE L.A.R.E.M.I. : OU ?

La zone d'émission était d'un rayon d'environ cinq kilomètres (près de 10.000 habitants) autour d'Etréchy. Les programmes de L.A.R.E.M.I. étaient, assez souvent, diffusés dans la rue principale du centre ville d'Etréchy lui assurant un impact important au sein de la population locale (maximum de 9h à 19h).

Situation ETRECHY

C'est où Etréchy ? 
Comment venir nous voir ?

Les infos pratiques ont leur page spéciale.

 

LA DIFFUSION DE L.A.R.E.M.I. : QUAND ?

L.A.R.E.M.I. a diffusé ses programmes lors de grandes manifestations locales (et/ou nationales), ainsi :
- du 26 au 27 septembre 1998 à l'occasion du «Forum des associations d'Etréchy»,
- les 5 et 6 décembre 1998 pour le «Téléthon»,
- du 17 au 24 mai 1999 pour la fête annuelle d'Etréchy dite «Fête des cocus»,
- les 19 et 20 juin 1999 pour la fête de la musique,
- les 3 et 5 décembre 1999 pour le «Téléthon»,
- du 15 au 17 septembre 2000 pour «Festiv'art»,
- du 6 au 8 octobre 2000 pour le «Forum des associations d'Etréchy 2000» (cf. dernier paragraphe
*),
- les 9 et 10 décembre 2000 pour le «Téléthon»
- les 11 et 18 mars 2001 pour les élections municipales,
- le 29 avril 2001 pour le concours de pêche,
- du 28 mai au 4 juin 2001 pour la fête annuelle d'Etréchy dite «Fête des cocus»,
- et depuis, plus rien...

Dans ce relevé de dates, vous remarquez un "trou" : le 1er semestre 2000.
Faute d'avoir su (ou plutôt "pu" ?) «financer nos activités», nous n'avons pas émis en juin comme nous l'espérions (dommage pour la fête des cocus, et surtout pour le 25ème anniversaire du collège qui a été un très grand succès : vraiment il ne manquait que L.A.R.E.M.I. !).
Merci à tous ceux qui ont manifesté à L.A.R.E.M.I. leur déception ! Pour ce qui nous concerne, nous en tirons deux conclusions :
- une radio locale à Etréchy, c'est bien si ça se fait tout seul (à côté de la passion, il faut hélas, un peu de monnaie : nous ne sommes pas référencés chez les "majors", donc on achète les CD comme vous; un peu plus même...);
- nous préférons voir dans cet état de fait une cure d'humilité pour L.A.R.E.M.I. provoquée par "la faute à pas de chance" plutôt que d'imaginer une vie économique locale plongée dans une récession épouvantable.

Et l'avenir ? Nous attendons...

 

Les moyens.

Le matériel d'émission et la discothèque appartiennent aux adhérents eux-mêmes.

Pour l'instant, et tant pis pour les "passages à vide", l'association ne souhaite pas avoir recours aux subventions :
1) pour ne pas voir nos milliers d'adhérents potentiellement "fichés" (le gag est où ?) par la Mairie, cf. édito de "Pour Etréchy" de mai 2000, (là où il y a vraiment gag, c'est que la Mairie remet ça par une lettre du 16/08/2000, on cite : "... je vous saurai gré de bien vouloir me fournir la liste complète de vos adhérents (avec noms et adresse) avant le 15 octobre prochain" et s'excuse le 07/09/2000 : "cette demande est excessive, voire même illégale").
2) le contribuable doit-il être le partenaire "obligé" de notre folie ?
(Pas sûr qu'il y ait une mention inutile).

Pour l'année 2001 et les suivantes, les ressources de L.A.R.E.M.I. sont issues des cotisations des adhérents. [Mais si vous n'êtes pas une multinationale aux crocs rayant le parquet de la Bourse, vous êtes largement autorisés à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour nous faire vos propositions !]. 
A ce jour, les finances ne sont pas dans le rouge, les résultats sont équilibrés (de justesse).
LAREMI sous le laréminoscope. (Chronique du 04/06/2001 radio-diffusée à 18h40).

 

Strépiniacoises, Strépiniacois, Françoises, François, pourquoi ce site n'est-il que "presque" à jour ? 

LA CHANSON FRANCAISE ET LA MUSIQUE.
Parce que, évidemment, il manque un extrait de votre chanson dans notre rubrique «NOS COUPS DE COEUR» et votre date de passage dans l'«AGENDA». 

LA VIE LOCALE.
Parce que, évidemment, il n'y a rien sur votre assos'...
Même pas dans nos ARCHIVES ! Alors... secouez votre Président pour qu'il écrive à L.A.R.E.M.I. (30 Grande rue, 91580 ETRECHY), ou en laissant un mel (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) (c'est gratuit, si, si...); ainsi, votre manifestation figurera dans les pages «AGENDA» et plus si affinités (par exemple dans «VIE ASSOCIATIVE»).
Notre page «VIE PRATIQUE» vous donnera les infos utiles (plan, horaires bus et SNCF, etc.).
Enfin, nos
«LIENS» vous emporterons ailleurs !

Combien coûtait un site sur l'Internet à une commune ? En moyenne de 2 à 4 FF (au temps des francs, bien sûr).
Ce site est celui des Strépiniacois.  Combien leur coûte-t-il ? Rien.
Pourquoi ?
Parce que même si L.A.R.E.M.I. est à leur entière disposition, L.A.R.E.M.I. ne demande aucune subvention.
Parce que L.A.R.E.M.I. a quelques adhérents.

Nous remercions très sincèrement les partenaires qui nous avaient permis une aventure radiophonique de grande qualité. 
Une mention spéciale à FRANCE TELECOM qui nous a permis d'être vraiment sur le terrain quand nous émettions. En effet, pour L.A.R.E.M.I., le bilan de Festiv'art 2000 était en demie teinte puisque nous n'avions pu réaliser aucun interview, ni avec les artistes, ni avec les organisateurs. 
Compréhensifs, FRANCE TELECOM nous a donc permis :
- pendant le Forum des associations (6 au 08/10/2000), de réaliser les liaisons entre le stade Yao Koffi - Roger Carenton et le studio de L.A.R.E.M.I.,
- pendant le Téléthon 2000, de suivre la descente des courageux nageurs de Lardy (la Juine était à 10° !),
- pour les élections municipales (11 et 18/03/2001), d'avoir en direct notre Tonton Gérard qui nous a fait vivre la proclamation des résultats depuis la salle Jean Monnet,
- pour le concours de pêche (29/04/2001) de vivre une belle journée sur les bords de la Juine,
- et au début juin 2001 de vivre la "Fête des cocus".

 

*Exemple des vicissitudes d'une radio locale trop temporaire.
Demande d'autorisation d'émettre reçue au Conseil supérieur de l'audiovisuel le 24 mai 2000.
Lettre de la Mairie d'Etréchy reçue le 13 juillet : le forum des associations (prévu les 23 et 24 septembre) est repoussé pour des raisons relatives à l'organisation du référendum (?) les 7 et 8 octobre.
L.A.R.E.M.I. renvoie un dossier au C.S.A. le 13 juillet en sollicitant sa bienveillance.
Chance ! Le C.S.A. est compréhensif, et nous autorise à changer ces dates : merci à lui. 
La convention C.S.A./L.A.R.E.M.I. nous parvient le 5 septembre 2000, dix jours avant Festiv'art.