L'association

Text Size

Beauvilliers : Collectif contre l'aéroport

Le projet du "troisième aéroport" à BEAUVILLIERS.
Le Collectif contre l'aéroport

(Timide tentative d'historique sur ce projet)
(Page créée en septembre 2000, dernière mise à jour : 10/01/2004).
Voir aussi la page concernant le COULOIR AERIEN dans le sud de l'Essonne.


vie_asso_beauvilliersLe projet de Beauvilliers.
Le site de Beauvilliers (Eure et Loir) se situe entre Voves et Boiville la St Père, à 80 kms au sud-ouest de Paris, à proximité de la ligne TGV-Atlantique, à 55 kilomètres d'Etréchy, à 50 kilomètres d'Etampes.
Selon les projets, la construction a été envisagée à différentes échéances, de 2.012 à 2.030.
C'est en 1995 que le gouvernement d'ALAIN JUPPE lance la question du troisième aéroport dans la région parisienne.
De fin 1995 à avril 1996, des expositions sont organisées par l'ASSOCIATION DU MONDE RURAL ENTRE BEAUCE ET PERCHEà partir du rapport Douffiagues pour informer le public qui vient nombreux (celle d'Etampes, en février 1996, attirera 1.800 visiteurs).
Le 05/06/1996, le gouvernement d'ALAIN JUPPE se prononce en faveur de Beauvilliers. En juin toujours, près de 200 municipalités se prononcent contre, et plus de 11.000 signatures sont collectées et envoyées aux ministres concernés.
Suite à une dissolution hasardeuse en 1997, la campagne électorale qui suit voit LIONEL JOSPIN mettre en doute l'utilité de ce site. Le 4 mai 1997, l'ASSOCIATION DU MONDE RURAL ENTRE BEAUCE ET PERCHE appelle à manifester à Voves. En octobre 1997, le Ministre des transports, JEAN-CLAUDE GAYSSOT, remet en cause le choix de Beauvilliers.
Créée par la loi du 12/07/1999, l'AUTORITE DE CONTROLE DES NUISANCES SONORES AEROPORTUAIRES (ACNUSA) est mise en place en mars 2000. Elle estime indispensable de finaliser le projet d'un 3è aéroport. Après l'accident du Concorde (le 25/07/2000, 113 morts), la question du troisième aéroport est relancée et une décision devait être prise avant la fin de l'été. Il faudra attendre octobre 2000 pour que le gouvernement de LIONEL JOSPIN donne son feu vert en vue de la création d'une "nouvelle plate-forme à vocation internationale", et il décide de lancer un débat public et une consultation sur ce projet avec la DUCSAI ("Démarche d'utilité concertée pour un site aéroportuaire international").

Publication par la DUCSAI ("Démarche d'utilité concertée pour un site aéroportuaire international") de la liste officielle des villes candidates pour "accueillir" le 3ème aéroport (suite vers le 15/10) PARIS

05/09/2001

Le 05/09/2001, publication par la DUCSAI de la liste officielle des villes candidates pour "accueillir" le 3ème aéroport : l'orage s'éloigne de Beauvilliers.

La Commission des affaires économiques du Sénat rappelle ses réserves sur le dossier du troisième aéroport.

Sénat PARIS.

12/12/2002 .

Article du journal LE MONDE de DOMINIQUE BUFFIER relatif au 3è aéroport (ouf ! On respire).

"LE MONDE".

17/12/2002 .


vie_asso_beauvilliers

vie_asso_beauvilliersLes acteurs locaux.
Les partisans du 3è aéroport se recrutent essentiellement dans les CHAMBRES DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE proches du site concerné.
Les opposants au site de Beauvilliers : le
COLLECTIF CONTRE L'AEROPORT (site internet bien fait mais mise à jour irrégulière), l'ASSOCIATION DU MONDE RURAL ENTRE BEAUCE ET PERCHE, mais aussi le CONSEIL GENERAL DES YVELINES. Ailleurs (mais ce n'est surtout pas exhaustif, si vous connaissez des assos', faites-nous un Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), il y a les sites SANATERRA et SANATERRA (pour voir notamment le rapport Sanaterra/MVA qui préconise le développement des aéroports régionaux comme alternative au troisième aéroport parisien).

vie_asso_beauvilliers

vie_asso_beauvilliersDes pistes de réflexion.
La peste ou le choléra ? Deux choix comportent beaucoup d'inconvénients :
- sur-bétonner une zone déjà bien lotie et des nuisances des couloirs aériens, du côté d'Orly et Roissy (au fait, pourquoi ne pas racheter les habitations dans le périmètre critique des zones aériennes existantes ?);
- un bétonnage "mitant" des zones encore "propres" peu ou mal (ou même pas du tout) dotées d'infrastructures de transports en communs, comme celle de Beauvilliers.
Deux choix seulement ?
Un troisième existe, mais il nécessite des efforts de notre part. Nous, citoyens de la planète bleue, osons ce troisième choix : la prise de conscience.
Par exemple : bilan réel et complet sur nos trajets de moyenne distance, tels ceux vers Marseille, Bordeaux...
Par exemple : nous impliquer directement sur l'usage de notre temps libre : la retraite et les vacances passent-elles forcément par les bronze-culs de Bali ou de Tunis ? [Pour aller voir quoi ? De l'exotisme alternant entre des images aseptisées ou au contraire voyeuristes de la misère ? Pour vivre quoi ? Sous un hypocrite et fallacieux vernis socio-culturel, des émotions dites fortes ou des cancers à l'huile solaire ? Quand admettrons-nous que le papier glacé des catalogues donne trop souvent la même texture à nos circonspections relatives à nos loisirs ?]
Au-delà de la philosophie, l'ombre du 11/09/2001 plane et remet en cause les prévisions parfois fantaisistes des tenants du tout-aérien (5% selon AEROPORTS DE PARIS en mai 2001 !). En tout état de cause, sur un strict plan économique, la rentabilité d'un tel équipement à Beauvilliers semble douteuse.
(Ces "pistes de réflexion" ont été mises sur le site le 10/11/2002).

vie_asso_beauvilliers

(Partie mise sur le site en septembre 2000).
L'autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires juge nécessaire un troisième aéroport en Ile de France ! La décision doit être prise avant la fin de cet été, et, le site sera choisi avant la fin de l'année (mise en service en 2025). Alors, comme pour le Champ de foire de notre village, faut se "mobiliser"...
Va-t-on reparler de notre Arlésienne ? Mais si, Beauvilliers; il y avait eu des expos, dont une à Etampes (d'après les archives de L.A.R.E.M.I., c'était en 1996/1997 avec l' "ASSOCIATION DU MONDE RURAL ENTRE BEAUCE ET PERCHE"). 
En attendant, sachez qu'un collectif existe; mais hélas, il n'a pas beaucoup de sous, ne serait-ce que pour envoyer les formulaires de pétition. Alors si, vous aussi, vous estimez qu'un aéroport à 90 kilomètres de Paris, c'est encore une idée géniale d'Enarque, envoyer un petit chèque à l'adresse suivante : 

Collectif contre l'aéroport
Mairie
28150 BOISVILLE LA SAINT-PERE 

Site vie_asso_beauvilliers